Casemiro : “On oublie trop souvent que Vinicius n’a que 20 ans”

Casemiro a parlé aux micros de TNT Brasil après la qualification du Real Madrid pour les demi-finales de la Ligue des Champions.

Objectif atteint : "Nous savions que cela allait être difficile, surtout à cause de l'adversaire. Ils ont beaucoup d'intensité et c'est difficile de jouer chez eux. Mais le travail de l'équipe a été fantastique. C’est la clé : le travail d'équipe. Nous devons féliciter tout le monde."

Le plan de l'équipe : "Il fallait l'aborder comme un autre match. Nous savions que nous avions l'avantage, mais nous avons joué pour gagner. Ils ont de grands joueurs et un grand entraîneur. La clé aujourd'hui était le travail, c'est ce qui a décidé le match. Nous savions que nous allions souffrir, mais il y a encore beaucoup de chemin à parcourir. Nous devons rester calmes. Maintenant, nous pensons à la Liga parce que nous voulons les deux titres."

La performance de Militao et Nacho : "Vous ne savez pas toujours quand votre tour va arriver et quand vous allez pouvoir jouer. La seule chose qu'ils ont montré ces derniers matchs, c'est qu'ils ont le niveau pour jouer au Real Madrid. Ils sont prêts. Les absents sont très importants, Ramos et Varane sont deux piliers de l'équipe, mais tous deux sont en train de prouver qu'ils peuvent jouer dans cette équipe. Nacho et Militao ont fait un grand match, mais aujourd'hui nous devons féliciter tout le monde car c'est un grand travail de toute l'équipe."

Favoris contre Chelsea : "Il n'y a pas de favoris en demi-finale de la Ligue des Champions. Nous ne pensons pas à Chelsea, mais au prochain match de la Liga. Nous allons nous battre jusqu'à la fin pour gagner tout ce que nous pouvons gagner."

Humilité : "Le travail continue et nous pensons déjà à la Liga, que nous voulons aussi gagner. Nous devons être humbles, nous avons fait un pas important, mais nous n'avons rien gagné. Nous savons que Chelsea a tous les mérites, un grand entraîneur, et ils ont notre respect."

Vinicius : "Vini est humble, il sait qu'il doit continuer à travailler. Mais il ne doit pas perdre son essence, sa joie avec le ballon, ses un contre un. On ne doit pas lui mettre trop de pression. Nous avons un grand joueur qui a de nombreuses années devant lui au Real Madrid. Vini n’a que 20 ans et le football l'oublie trop souvent. Aujourd'hui, vous jouez parmi tant de bons joueurs avec tant de noms et vous oubliez que Vini a 20 ans, Rodrygo 19, Militão 22-23… Vini a prouvé qu'il pouvait jouer dans cette équipe."

Articles liés