Hazard : “J’étais monté à 80 kilos cet été, j’ai tout perdu en 10 jours”

(Photo by Pressinphoto/Icon Sport)

Eden Hazard a accordé un long entretien au journal L'Équipe. Il a notamment évoqué ce que cela représentait de jouer au Real Madrid, son admiration pour Zidane ou son début de saison. Extraits n°3. 

📎 Lire l'extrait n°1 
📎 Lire l'extrait n°2

On a parlé de votre poids, dit que vous aviez grossi. Est-ce vrai ?
C'est vrai. Je ne vais pas le cacher. Moi, quand je suis en vacances, je suis en vacances. Sinon, je n'ai jamais de vacances. J'avais pris cinq kilos. Je suis du genre à prendre vite et à perdre aussi rapidement si je fais attention. Quand j'avais 18 ans, à Lille, j'étais à 72 ou 73 kg. Après, avec la prise de masse musculaire, c'était 75 kg. Dans un mauvais jour, 77 kg. J'étais monté à 80kg cet été. J'ai perdu tout ça en dix jours.

Comment jugez-vous votre début de saison?
Je suis satisfait du dernier mois. Le seul truc qui cloche, ce sont les statistiques. J'ai marqué une fois, donné une passe décisive et provoqué un penalty. Aujourd'hui, les gens ne retiennent que ça. Les deux premiers mois, dans ce que je proposais, ce n'était pas assez. Je me disais : je peux mieux faire. J'ai vraiment senti un mieux depuis un mois. Je prends le ballon, je dribble, j'accélère et j'essaie de bien faire jouer les autres. Je ne fais pas tout bien mais j'essaie. Les deux premiers mois, je me disais : tu es nouveau, sois simple. Et j'ai essayé de faire trop de passes. Les gens attendaient que je dribble.

On parle souvent du vestiaire difficile du Real. Et pour vous, ça se passe comment ?
Cela dépend de comment tu es. Moi, je vais m'imposer dans tous les vestiaires. Je suis quelqu'un qui ne cherche pas les problèmes. Je suis ouvert. Je ne vais jamais tirer la couverture à moi. Là, ça se passe super bien. Peut-être que les mecs, compte tenu de ce que j'ai fait avant, en France ou en Angleterre, me respectent aussi. Je n'arrive pas à 21 ans avec tout à prouver. On me connaît.

Depuis votre arrivée, vous avez porté le numéro 50 et maintenant le 7, qui était la propriété de Cristiano Ronaldo...
Au début, c'était celui de Mariano. Je n'avais pas envie d'aller le lui demander. Ce n'est pas mon style. Je savais que le 10, c'était Modric. À Chelsea, j'avais pris le 17. Là, c'était Vasquez. Il y avait le 16 mais je n'en avais pas envie. En Liga, tu ne peux pas dépasser 25. J'ai dit : 'Donnez-moite 50." Et la dernière semaine, le club a dit à Mariano : "Il faut que tu donnes le 7à Eden."

Articles liés