Hierro : “Oviedo n’est pas un tremplin, je viens pour rester”

Fernando Hierro s'est engagé il a quelques jours avec Oviedo, club de 2ème division espagnole. La légende du Real Madrid est très excitée à l'idée de débuter sur le banc du club asturie, comme il l'a expliqué à Marca.

hierro

Saviez-vous que le dernier entraîneur qui a réussi à faire monter Oviedo en première division, Vicente Miera, a joué comme défenseur pour le Real Madrid ?

"Oui, mais la chose importante maintenant c'est que je suis l'entraîneur d'Oviedo. J'ai accepté une responsabilité et un défi, je vais essayer de toutes mes forces. C'est maintenant que commence mon temps comme entraîneur."

Que diriez-vous à ceux qui pensent qu'Oviedo est un tremplin pour atteindre des sommets plus élevés ?

"C'est ma première expérience, mais je ne viens pas ici pour que ce soit un tremplin, je viens pour rester très longtemps."

Quel coach vous a le plus marqué dans votre carrière ?

"C'est Vicente Cantatore. Mais il serait injuste de ne pas dire que j'appris des choses avec tous ceux que j'ai eu."

Comment sera l'Oviedo de Fernando Hierro ?

"C'est clair dans ma tête, comme pour tout entraîneur. Je veux que mon équipe joue bien, soit offensive et compétitive. Nous allons travailler le mieux possible les transitions, car en deuxième division il y a un pourcentage très élevé de buts qui viennent de là."

Y a-t-il de l'anxiété par rapport à la montée ?

"Il faut essayer de transformer cette pression en enthousiasme pour pouvoir en profiter. C'est très important que tout ne soit pas que pression."

Quels sont vos souvenirs de vos duels contre Oviedo ?

"Des affrontements précieux avec Oli, Dubovsky, Jokanovic, Armando, Bango ... J'en garde beaucoup de souvenirs. Cette ville me rappelle beaucoup de bonnes choses. Ici, j'ai mis le but qui avait fait de moi le meilleur buteur d'Espagne, et j'espère continuer à collecter les bons souvenirs ici."

Comment avez-vous vécu vos premières heures à Oviedo ?

"Intensément. Quand vous arrivez ici le mieux c'est de faire preuve de proximité et de tranquillité. Ensuite viendra la souffrance, les défis... Je suis heureux de l'affection que me témoignent les gens. Nous allons donner tout ce que nous avons."

Articles liés