Morata : “C’est incroyable de pouvoir jouer avec tes idoles”

Lors d'une rencontre "5 étoiles Mahou" avec le pilote Maverick Viñales, l'attaquant madrilène, Alvaro Morata, est revenu sur ses rêves d'enfance et son expérience dans le plus grand club du monde.

Un rêve de gosse
"Petit, j'allais au Bernabéu avec mes parents et ma famille, et je me rappelle qu'une fois en assistant à un Clasico, j'ai dit à mon père : 'Un jour, je jouerai l'un de ces matchs ici'. C'est la plus belle chose que l'on peut ressentir. C'est vrai que la Juventus a un stade incroyable également, mais c'est le Bernabéu... Tu vois des photos et tu as des frissons. C'était le rêve de ma vie et j'ai eu la chance de le réaliser."

La chance
"C'est incroyable de rivaliser contre tes idoles ou de jouer avec eux. Parfois, quand je suis sur le terrain ou dans le vestiaire, je regarde un coéquipier et je me dis : 'Je suis allé à sa présentation'. Nous sommes des chanceux, vraiment. Tout passe très rapidement et parfois tu dois t'arrêter et te dire que tu fais ce que tu aimes et ce que des millions des gens aimeraient faire."

Sa technique pour ne pas prendre de coups
"J'étais ramasseur de balles quand j'étais petit et parfois quand je joue contre un défenseur qui me met des coups, je lui dit : 'J'ai été ton ramasseur de balles'. Et il arrête !"

Ses objectifs
"J'ai eu la chance de gagner des titres avec le Real Madrid et la Juventus, mais le rêve de ma vie, en plus de remporter une nouvelle Ligue des Champions avec le Real Madrid, serait de gagner quelque chose avec la sélection. Et encore plus après ce que nous avons connu avec la meilleure génération de l'histoire du football espagnol."

Titres individuels
"J'adorerais gagner quelque chose, même si je sais que c'est difficile, ce n'est pas possible de faire mieux que ces phénomènes. Les égaler serait déjà un exploit. Mais j'ai le droit de rêver et de tout faire pour y arriver."

Les superstitions
"Lorsque l'on joue, on a tous des routines qui aident à être concentré, comme avec les chaussures, les cheveux... Je suis très maniaque."

Articles liés