Piqué : “Que le Bernabéu me siffle, c’est une douce musique à mes oreilles”

Lors d'une conférence de presse qu'il a lui-même organisé, Gérard Piqué a tout fait sauf éteindre l'incendie qu'il a créé après ses nombreux propos contre le Real Madrid et sa position ouvertement déclarée en faveur de l'indépendance de la Catalogne. 

piquéÀ croire que c'est une obsession chez lui. Le défenseur blaugrana n'en finit plus de lancer des petites piques à l'encontre du Real Madrid. Censé stopper les polémiques avec une conférence de presse ce jour, Piqué n'a fait qu'alimenter un peu plus la rivalité Real-Barça :

"J'ai déjà dit à Iker Casillas que j'espérais qu'il en prenne quatre contre l'Atlético et c'est arrivé, c'était super ! J'ai regardé la demie Real-Juve avec le maillot de Buffon sur les épaules ! Je souhaite toujours que tout aille mal pour le Real et je ne changerai pas. Que le Bernabéu me siffle, c'est une douce musique à mes oreilles. C'est ça, la rivalité."

Depuis ses diverses déclarations lors des célébrations de titres avec le FC Barcelone, Piqué est conspué un peu partout lorsqu'il enfile le maillot de l'Espagne. Certains disent que ces sifflets sont dus à sa prise de position envers l’indépendance de la Catalogne. D'autres que c'est justement à cause de enfantillages souvent ridicules à l’égard du Real Madrid :

"Mon opinion, c’est que je suis sifflé à cause de la rivalité Real-Barça. Ce n’est pas un problème de relation entre la Catalogne et l’Espagne. Je ne changerai pas, je serai toujours comme ça. Avec ceux qui m’acceptent et ceux qui ne m’acceptent pas jusqu’à ma retraite."

Son comportement a tout de même contraint sa sélection à délocaliser un match de l'Espagne qui devait initialement se dérouler au Santiago Bernabeu. Grand défenseur dit-on...

Articles liés