Ramos : “Le temps est venu d’oublier nos victoires passées”

Sergio Ramos a accordé une interview au magazine italien "Undici" dans laquelle il passe en revue les succès récents du Real Madrid, le Ballon d'Or et sa facette de buteur.

ramos

Zidane : "L'entraîneur est en train de faire tomber tous les records de ses prédécesseurs à Madrid. Etre capable de montrer le talent qu'il avait comme joueur est primordial ici. Avec du travail et de l'humilité, il a conquis le vestiaire. Nous nous sentons très proches de lui."

Ballon d'Or : "Ces dernières années c'était un duel entre Messi et CR7 mais regardez Cannavaro par exemple, avec qui j'ai toujours été en bons termes, il l'a gagné, c'est pourquoi je ne le prends pas à la légère. S'ils me le décernaient, ce serait un moment historique."

Continuer à gagner : "Nous devons oublier nos victoires passées, je pense que c'est la clé du succès. Pour le bon comme le mauvais, le football ne vous donne pas le temps de profiter de tout. Il est temps de mettre de côté ces victoires. Un jour, lorsque ma carrière sera terminée, j'aurai tout le temps de regarder derrière et me remémorer les victoires."

Son côté buteur : "Dans le quartier où je jouais enfant, j'étais toujours attaquant, je marquais un paquet de buts. Et je célébrais mes buts comme un fou, comme le fait Cristiano."

Son rôle en attaque : "Maintenant, lorsque j'attaque, je me sens à l'aise grâce à l'expérience que j'ai accumulé depuis mon enfance. Bien que les choses soient évidemment plus compliquées maintenant, mes expériences passées me permettent de me comporter différemment des autres défenseurs, qui n'ont pas l'expérience que j'ai."

Meilleure saison : "Je viens de réaliser l'une des meilleures saisons de ma carrière, si ce n'est la meilleure. C'est probablement la plus complète en terme de performances. Depuis la Décima, je dis toujours que c'est ma meilleure année, et la suivante arrive et je me dis qu'elle est encore meilleure. Le plus important est de se souvenir que tout est possible, et d'aborder chaque saison comme une toile vierge."

Articles liés