Ramos : “Zidane ? J’ai toujours pensé qu’il serait un grand entraîneur”

À l'instar de Zinédine Zidane plus tôt dans la journée, Sergio Ramos s'est rendu en conférence de presse à la veille de la finale de Supercoupe d'Espagne. 

🎙 La conf. de presse de Zidane
🎙 La conf. de Simeone

Comment aborder une finale : "L'un des choses les plus importantes, c'est l'ambition. Ne jamais se fatiguer de gagner, c'est ce qu'a toujours fait le Real Madrid. Grâce à nos efforts, on a l'occasion de disputer une nouvelle finale. Il faut faire un match sérieux, sans erreurs et avec pour objectif de soulever le trophée."

Le nouveau format : "Il ne dépend pas de nous, c'est la Fédération. C'est une bonne formule, ça lui permet de gagner un peu en valeur. Elle nous est bénéfique cette année parce que nous faisons partie des invités. Elle n'altère pas le calendrier et le traitement reçu ici est irréprochable. Si tout cela bénéficie à nos clubs, il ne faut pas le voir comme quelque chose de négatif."

Le Real, ennemi numéro 1 de l'Atletico : "Le mot ennemi est laid. Tu peux avoir un ennemi s'il t'as fait quelque chose de personnel. Mais pour parler de football, c'est laid. C'est un adversaire direct et on se satisfait pas plus de gagner face à eux que face à d'autres."

Si on a manqué de respect à Zidane en le qualifiant de simple manager : "Non. Les journalistes et les gens peuvent avoir un avis. Lui, il a une tâche très difficile. Mais si quelqu'un connaît bien ce vestiaire, c'est bien Zizou. On est venu ici en restant sur une très bonne série. Nous voulons réussir."

Les finales contre l'Atletico : "Je garde le pourcentage de victoires. C'est un adversaire gênant. Ils ont un très grand entraîneur et ils se battent jusqu'au dernier instant. On va se battre jusqu'à la mort."

Les attaquants marquent peu : "On va au front avec ce que nous avons. On s'adapte et nous en tirons des résultats. Je ne sais pas si cela marchera jusqu'à la fin, mais on essaye de faire marquer celui qui joue. Il n'y a pas de problème de but."

Comment il se trouve personnellement : "Je suis dans un très bon moment de ma carrière. Je me sens chaque jour plus jeune physiquement. Je veux maintenant être à un bon niveau et rester loin des blessures. J'essaye d'apporter et de maintenir un équilibre défensif."

Le milieu à 5 : "C'est différent. On a plus de possession, le jeu est plus vertical avec plus d'attaquants. Avec des joueurs très techniques au milieu, nous avons plus le contrôle du ballon et du jeu. Je ne sais pas si c'est mieux ou pas, ce qui est important c'est d'avoir des variantes pour pouvoir le faire en fonction de l'adversaire. L'entraîneur fait ça brillamment."

Objectif clean sheet : "Une finale fait partie de ces matchs où les petits détails font la différence et peuvent te coûter le titre. Nous voulons maintenir l'équilibre pour, à partir de là, faire mal. Il y a moyen de leur faire mal."

Zidane se voit meilleur entraîneur : "J'ai toujours pensé qu'il serait un très grand entraîneur. Depuis le premier jour où il est arrivé."

Une revanche par rapport au 3-7 aux USA : "Non, pas du tout. La motivation du titre est suffisante sans avoir à penser à un match de pré-saison."

Articles liés