Toni Kroos : “Blond, yeux bleus… Pour certains, j’étais directement un nazi”

Le milieu de terrain Toni Kroos est revenu sur les odieuses critiques dont il fut victime sur les réseaux en 2018, pour avoir exprimé son opinion sur son coéquipier Özil.

🔗 À lire aussi : Benzema de retour avant le derby

Lors d'un live Instagram avec le président de la République fédérale d'Allemagne, Frank-Walter Steinmeier, le joueur du Real Madrid a évoqué l'utilisation des réseaux sociaux et ses dérives.

"Après la Coupe du monde de 2018, j'avais dit que je n'aimais pas la façon dont Mesut Özil avait quitté l'équipe nationale et ensuite, pour pas mal de gens, j'étais directement un nazi. Blond, yeux bleus, tout cela convenait à beaucoup de gens", explique Kroos.

"Aujourd'hui, n'importe qui peut se cacher derrière un faux profil et commencer à insulter des étrangers sans aucune barrière", déclare Kroos, avant d’ajouter, en s’adressant directement à Steinmeier : "Vous en avez probablement fait l'expérience vous-même. Les politiciens aussi polarisent l’attention".

Articles liés