Varane : “Ce club n’est pas comme les autres”

Raphaël Varane était l'invité de l'émission "Campo de Estrellas" de RealMadridTV.  Le Français a évoqué son enfance, son arrivée à Madrid et son avenir au sein du club.

Varane (photo Gerard Julien / AFP)

Son enfance : "Je voulais seulement jouer au football. Mon frère me dribblait tout le temps dans le jardin, ils disent que c'est pour ça que je suis devenu un aussi bon défenseur."

Appel de Zidane : "Zidane m'a appelé et j'ai répondu sans savoir qui c'était. Je l'écoute et je me rends compte que ce n'est pas une blague, c'est bien lui, c'est sa voix. J'étais tellement surpris que je lui avais demandé de me rappeler une autre fois, prétextant que j'étais occupé. Les gens m'ont dit que j'étais fou d'avoir fait attendre Zidane."

Son arrivée à Madrid : "Je suis arrivé à l'aéroport, j'ai vu une centaine de journalistes. Je n'avais qu'une hâte, c'était d'aller signer. Nous nous sommes mis d'accord sur tous les points. Ce club n'est pas comme les autres. C'est ce que j'ai réalisé quand je suis arrivé... Les Coupes d'Europe, le Bernabéu, la ville, c'était un rêve. J'ai cru que ce n'était pas sérieux."

Le vestiaire : "Dès le premier jour, on m'a tout de suite bien traité. Benzema et Lass Diarra, qui étaient au club à ce moment-là, m'ont bien aidé. Ils ont été très importants pour moi."

Son premier but avec le Real Madrid, d'une aile de pigeon : "J'ai marqué d'une manière spéciale, c'est rare. Les secondes qui ont suivi mon but je n'entendais plus aucun bruit, j'étais dans un autre monde."

Son 1er match contre le Barça : "Je me suis senti très à l'aise. Défensivement j'ai été bon et par dessus tout j'ai marqué un but, que je n'aurais pas même mis en rêve."

La Décima : "J'ai appris que j'allais jouer avant de faire la sieste, je n'ai pas pu dormir. Il y avait beaucoup d'attente autour de cette coupe. C'est le match où j'ai le plus profité et qui m'a le plus plu."

La Champion's League : "La gagner deux fois en trois ans c'est historique. On ne se lasse pas de remporter cette compétition, ça reste toujours incroyable. On peut la gagner et profiter, mais on veut toujours gagner plus."

Sa première grave blessure : "Ce fut le premier moment difficile de ma carrière, mais ça m'a rendu plus fort."

Son idole : "Je regardais beaucoup Fernando Hierro, il forçait le respect."

Son avenir au club : "Chaque saison qui commence, c'est comme si c'était la première, je ne me lasse pas de gagner. Je veux rester au Real Madrid, ma famille et moi nous nous sentons bien ici. Ce club est si grand qu'on peut juste continuer à faire l'histoire et je veux faire partie d'elle, c'est mon rêve."

Articles liés