Rodrygo : « J’avais Hazard en fond d’écran de mobile… et maintenant je vais jouer avec ! »

Rodrygo
AFP – Photo Marcello Zambrana / AGIF

Arrivé à Madrid hier, Rodrygo Goes sera présenté comme nouveau joueur du Real Madrid ce mardi, à 13 heures au Santiago Bernabeu. Le prodige brésilien s’est confié au quotidien MARCA avant sa présentation. 

Ceballos recadre AS 

Lors de tes adieux à Santos, tu as dit que tu attendais de grandes choses du Real Madrid. De quoi rêves-tu ? 
Du soutien de tous les madridistas et d’un bon accueil lors de ma présentation. Et je suis certain que cela sera le cas, parce que depuis que je suis venue ici pour la première fois en septembre, on m’a montré beaucoup d’affection à Madrid. Après, j’espère beaucoup jouer. Les gens m’arrêtent dans la rue et me reconnaissent. Je suis impressionné par cela.

Comment images-tu la présentation à Bernabeu ? 
Je suppose qu’il y aura moins de gens que pour Hazard [rires]. Mais j’espère qu’il y aura beaucoup de supporters.

Comme presque tous les joueurs de ton pays, tu n’as pas eu une enfance facile ni un statut social confortable pour commencer. De qui te rappelles-tu dans ces moments ? 
De mes parents, surtout. Ils ont fait des sacrifices pour que je puisse arriver jusque l’équipe première de Santos. Ensuite, je veux remercier l’institution qui a toujours cru en mes possibilités, et bien sûr, les supporters. Je leur dois toute l’affection qu’ils m’ont donnée jusqu’au dernier jour au club. Ils me manqueront… même si je sais que je vais être avec d’autres grands fans que sont les madridistas.

L’idée c’est d’intégrer l’équipe première du Real dès le début ? 
Oui, c’est ce dont on a toujours parlé. Mais, si je dois commencer avec le Castilla, ce n’est pas non plus un problème.

Tu étais une star à Santos, mais au Real, au départ, tu seras un joueur de plus. Cela te gêne ? 
Non, parce que je viens avec beaucoup d’humilité. Je vais être entouré de grandes idoles.

Qui est ta plus grande idoles pas tous ? 
Hazard ! C’est un joueur que j’ai toujours suivi. Je l’avais en fond d’écran sur mon mobile à un moment, alors imaginez… maintenant je vais pouvoir jouer avec lui ! Avec Benzema et Vinicius aussi, ce sont deux phénomènes.

Fact-checking : Pourquoi le transfert de Rodrygo compte-t-il pour 2019 ?

Que vas-tu dire à Hazard lors de la première rencontre ? 
Je serai sûrement très nerveux. Je serai enchanté de faire sa connaissance.

Vinicius est un exemple du chemin à suivre au Real ? 
Clairement, oui. Il a quasiment le même âge que moi. Il a commencé au Brésil et est parti pour le Real Madrid. Je vais suivre ses pas.

Tu as joué à gauche et à droite de l’attaque. Où préfères-tu jouer ? 
Je n’ai pas de préférence. Je jouerai où l’entraîneur que je joue, et j’essayerai de bien le faire. À Santos, j’ai davantage joué à droite et peut-être que j’y suis plus à l’aise, mais j’ai bien joué des deux côtés.

Quel numéro aimerais-tu avoir ? 
Je jouais avec le 11 à Santos, mais je sais qu’il est occupé. Tant que je porte le maillot du Real Madrid, ça me va [rires].

Tu as parlé de Benzema auparavant. Que penses-tu de lui ? 
C’est un phénomène, un grand joueur. Pour moi, c’est le meilleur attaquant du monde.

Tu as vu jouer Zidane ? 
Je regarde des vidéos et il a été un très grand joueur. J’ai vu beaucoup d’images de lui joueur. Ce fût l’un des meilleurs de tous les temps. J’essayerai de reproduire ce qu’il a fait sur le terrain.

C’est vrai que, enfant, tu étais fan du Real ?
Au Brésil, tout le monde supporte une équipe brésilienne et une équipe européenne. Moi, j’ai toujours été pour le Real Madrid, c’est pour ça que j’ai chanté l’hymne. Chaque fois que le Real entrait sur le terrain, je chantais devant ma télévision. C’est comme ça que je l’ai appris.

Une dernière question sur ton capitaine, Sergio Ramos. Tu sais qu’il s’est marié ce week-end ? Quel message lui enverrais-tu ? 
Capitaine, je me réjouis de savoir que tout va bien, beaucoup de bonheur pour le futur et avec l’équipe.

Articles liés