Rodrygo : « Je réalise mon rêve et je ne vais pas décevoir les supporters » (P2)

MARCA.COM

À l’approche de son arrivée dans la capitale espagnole où son aventure madrilène débutera, Rodrygo Goes (18 ans) a accordé un long entretien au quotidien MARCA. Partie 2.

Tu sens la pression d’arriver au Real Madrid à seulement 18 ans et après qu’il ait dépensé une somme importante pour ton transfert ? 
La pression fait partie du football et il faut vivre avec elle. Le Real Madrid est le meilleur club du monde et il existera toujours une pression. Il faut vivre avec naturellement.

Tu es prêt à la supporter ? 
Toujours, il faut toujours être préparé. À Santos, j’ai eu de la pression et j’y suis préparé. Tu en as à chaque match dans le football. Je suis préparé.

La saison du Real n’a pas été bonne. Tu as vu beaucoup de matchs ? 
Beaucoup. Cela a été une saison difficile mais le Real revient toujours. C’est le meilleur club du monde. Ils ont gagné 4 Ligue des Champions en 5 ans et ça, on ne peut pas l’oublier.

Tu vois ça comme un défi supplémentaire ?
Oui. Mon défi et celui de mes coéquipiers. La place du Real Madrid est de toujours gagner et nous allons gagner à nouveau.

Tu as l’air très convaincu.
Il faut toujours l’être.

Et Zidane est l’entraîneur… Que penses-tu de lui ? Vinicius a dit qu’il avait un peu peur de lui parler au vu du joueur qu’il a été. 
Je ne peux penser que de bonnes choses sur lui et le fait de l’avoir en entraîneur. Il a tout gagné au Real Madrid et c’est l’idéal pour apprendre de lui. Je suis certain qu’il va beaucoup m’apporter. Je pense que, comme Vinicius, j’aurai un peu peur. Ou plutôt, du respect. C’est ça, le respect.

Quel message peut envoyer un garçon de 18 ans aux supporters ? 
Un garçon avec un désir énorme de gagner arrive, qu’il connaît l’histoire du Real Madrid. Je vais tout donner pour ce maillot. Je réalise mon rêve et je ne vais pas décevoir. J’espère apporter beaucoup de joie aux fans du Real Madrid. Je vais travailler dur pour eux.

Tu t’es fixé un objectif pour ta première saison ? 
Non, rien de concret. Les choses se passent comme elles doivent se passer. Je ne pense qu’à travailler dur, à bien m’entraîner dès le premier jour et les choses viendront naturellement.

Cela ne va pas être facile…
Je le sais et je suis préparé pour cela. Mais comme je l’ai dit auparavant, je rejoins le Real Madrid avec l’envie de travailler et j’attendrai mon opportunité pour offrir mon football à l’équipe et aux supporters.

Il y a des jours où tu ne joueras pas.
C’est comme ça dans le football. Un jour tu joues, l’autre non, mais il faut continuer à travailler, sans relâche.

Lire la première partie de l’interview

Articles liés