Modric : “La tête de Sergio Ramos à Lisbonne a changé l’histoire du football”

modric

Luka Modric a accordé un entretien au magazine "Club del Deportista", dont il fait la une cette semaine. Le Croate a notamment défendu Gareth Bale. Extraits. 

📎 Real - Leganés : l'avant match

Comment il voit le football actuel, avec la presse, les interviews, le marketing, les réseaux sociaux : "Je préférerais ne jouer qu'au ballon [rires] ! Sans rien autour. Mais c'est impossible aujourd'hui. J'apprécie les réseaux sociaux, Instagram en particulier. C'est ce que j'utilise pour me divertir et me déconnecter du football un peu lorsque j'en ai besoin. Mais j'essaye de n'être qu'un joueur de foot, et c'est tout ce qui m'importe même si je reconnais qu'il est parfois nécessaire d'avoir d'autres occupations."

Si les trophées The Best et le Ballon d'Or qu'il a remporté l'année dernière sont venus récompenser une grande saison ou si c'est une manière de valoriser sa carrière : "Les deux, je pense. Cela a été une reconnaissance pour toute ma carrière, la récompense d'une très bonne année durant laquelle j'ai eu la chance de gagner à nouveau la Ligue des Champions. Je suis arrivé en finale du Mondial aussi avec un pays comme la Croatie, et c'est une réussite qu'on ne peut pas expliquer avec des mots. Je n'aime pas parler de moi mais je crois que sur le plan individuel j'ai fait une très bonne saison et les observateurs l'ont reconnu. Les journalistes, les supporters, les coéquipiers, adversaires... Que tout le monde du football s'accorde sur cela, c'est quelque chose de très beau."

Ce qui explique la différence de trajectoire entre lui et Bale, qu'il a côtoyé aussi à Tottenham : "En réalité, nous sommes très semblables. Nous sommes timides et parfois, on ne parle pas beaucoup. Bale parle et comprend l'espagnol, il y a une bonne ambiance et cela se passe très bien avec les coéquipiers. Il est ravi d'être à Madrid, dans le meilleur club du monde. Chacun profite à sa manière et il faut respecter cela. Il a un comportement exemplaire et je m'entends très bien avec lui."

Si les choses avaient été différentes sans le but de Ramos à Lisbonne : "[Rires] C'est difficile de faire de telles hypothèses... Je ne sais pas, il est possible que ce but ait un peu changé l'histoire du football en Europe. Le Real avait déjà beaucoup gagné avant mais cela faisait 12 ans sans Ligue des Champions. Ce but a changé quelque chose. On a commencé à être plus fort en Europe à partir de ce moment. Le mental a été très important parce qu'entendre parler de la 'Décima' pendant 12 ans...On a été trois fois en demi-finale avec Mourinho, cela nous a coûté de surmonter cette barrière psychologique. Et quand on s'est qualifié pour la finale à Lisbonne, et qu'on l'a gagné avec ce but... J'en ai encore la chair de poule. On a fait preuve de caractère, on n'a pas abandonné et au final ce but fait partie de l'histoire du football, il a tout changé et probablement que nous n'aurions pas eu autant de succès après sans ce but."

Articles liés